CONCURRENCE HÔTELIÈRE À MARRAKECH


 
CONCURRENCE HÔTELIÈRE À MARRAKECH Le phénomène a commencé à Marrakech, il y a plus d'une décennie et a touché aujourd'hui plusieurs villes marocaines, comme Fès, Essaouira et d’autres, mais à une moindre échelle. Les maisons d’hôtes et les riads sont destinés à l’hébergement des touristes et dont une grande partie échappe au secteur formel. Il existe à Marrakech plus de 700 maisons d’hôtes et riads autorisés et classés par les services du Ministère de tutelle. Mais un grand nombre des maisons d’hôtes sous couvert de propriétés privées travaillent complètement dans l’informel et attirent une clientèle ciblée grâce aux ventes sur internet, ces clients payent souvent leur séjour en devise à l’étranger, d’où une perte énorme pour le secteur. En revanche les propriétaires récalcitrants qui continuaient à travailler dans la clandestinité ont vu leurs maisons fermées par les autorités, cela sur demande de l’association des maisons d’hôtes à Marrakech, qui a fourni les preuves du non respect de la réglementation en vigueur par ces établissements. C’est le cas de Meknès qui compte aujourd’hui une vingtaine de maisons d’hôtes, mais aussi Essaouira et Tanger. Avec la conjoncture actuelle, le phénomène de l’achat de vieilles maisons a subi un frein à Fès, certaines maisons d’hôtes ont même mis la clé sous le paillasson, en attendant des jours meilleurs. A Marrakech plus de 300 qui sont mises en vente par leurs propriétaires.    

En bref,au maroc


           Accueil        |    Bref au Maroc    |       Actualité ISAS       |       Accès abonnés       |       Newsletter     |   Rechercher sur le site
          Mention légales    |        Plan du site            |      Echange de lien        |         Contact        |     Réalisé par YAPO Maroc                                                © ISAS 2010-2017